Des observatoires territoriaux pour mieux connaitre et lutter contre toutes les violences faites aux femmes

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Dans le cadre du 4ème plan de lutte contre les violences faites aux femmes, la ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, Najat Vallaud-Belkacem a confié à l’observatoire national des violences faites aux femmes (MIPROF) la mission de soutenir le développement d’un réseau d’observatoires territoriaux des violences envers les femmes.

Créés à l’initiative des acteurs locaux, ces observatoires visent à renforcer la connaissance quantitative et qualitative sur les violences faites aux femmes, à identifier des outils existants, à coordonner les acteurs (préfecture, police, justice, collectivités, santé, associations…) et à alimenter l’observatoire national des violences envers les femmes des données collectées et des bonnes pratiques identifiées sur les territoires.

Le 10 juillet dernier, l’observatoire régional des violences faites aux femmes d’Ile-de-France, créé le 25 novembre 2013 à l’initiative de la région Ile-de-France et avec le soutien de la ministre chargée des droits de femmes, publiait  pour la première fois un état des lieux des données chiffrées existantes sur les violences subies par les femmes dans la région d’Ile-de-France. Ce recensement constitue une aide précieuse pour définir des orientations pour les politiques publiques de lutte contre les violences faites aux femmes.

Lundi 23 juin 2014, c’est dans les Pyrénées orientales que les acteurs s’étaient réunis pour constituer autour de l’Etat, du Conseil Général, du Parquet et de la Caisse d’Allocations Familiales un tel observatoire destiné à permettre de développer des actions coordonnées et d’expérimenter de nouveaux dispositifs partagés pour une meilleure prise en charge des femmes victimes. A titre d’exemple, cet observatoire aidera à  centraliser les données pour mieux identifier les besoins notamment en matière de logement et d’hébergement.

Au début du mois de juin, c’était à la Réunion que la MIPROF participait une session d’échanges et de formation dans le cadre de l’observatoire réunionnais des violences faites aux femmes (Orviff), mis en place un an plus tôt pour permettre à tous ceux qui agissent, en prévention ou en lutte, de partager leurs approches, d’additionner leurs moyens, de structurer une réponse collective et de développer des initiatives innovantes. Il constitue une instance de veille et d’analyse, d’aide à la décision et de renforcement des coopérations.

Le développement de ces observatoires, créés à l’échelon régional (Ile-de-France, Réunion), départemental (Seine-Saint-Denis, Allier, Pyrénées orientales) ou encore communal/intercommunal (Bayonne, Mulhouse, Nice et Valenciennes), illustre l’engagement des acteurs locaux pour apporter des réponses mieux coordonnées et plus efficaces aux violences auxquelles sont confrontées les femmes : violences conjugales, violences sexistes et sexuelles. La création de nouveaux observatoires est attendue dans les prochains mois.

Une rencontre des représentants des observatoires sera organisée à l’automne par le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports pour partager et diffuser les meilleures pratiques et mutualiser des outils.