Harcèlement sexiste dans les transports : 72 villes s’inscrivent dans la démarche des marches participatives, la mobilisation doit continuer

Lundi 8 février à Dourdan, Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes, a lancé officiellement les marches participatives de SNCF, mises en oeuvre dans le cadre du plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun.

Aux côté de Joël Mathurin, préfet délégué pour l’égalité des chances, de Maryvonne Boquet, maire de Dourdan et de Patrick Caillot, directeur de la Surveillance Générale de SNCF, la secrétaire d’Etat a participé avec une dizaine de femmes à une marche participative. Les marches participatives (ou exploratoires) permettent à des femmes de s’exprimer à travers des diagnostics de terrain sur les facteurs qui pourraient améliorer leur quotidien et leur sécurité dans l’espace public. Leur généralisation fait partie des 12 mesures du plan annoncé en juillet 2015.

SNCF, mobilisée dans la mise en oeuvre du plan, a annoncé la mobilisation de 72 communes souhaitant participer à ce dispositif de marches exploratoires de femmes dans les gares de leur territoire. Ce dispositif déployé en septembre 2015, dans un premier temps en Ile-de-France, s’étend désormais au périmètre national. La possibilité de contacter le service d’alerte par SMS au 31177 est opérationnelle depuis le 7 décembre 2015.

« La mise en oeuvre du plan se poursuit et je salue la mobilisation de SNCF et des maires qui participent à une mobilisation qui doit devenir générale. Je souhaite que tous les transporteurs et toutes les collectivités locales puissent s’impliquer» a déclaré Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes. « Les femmes ont, partout où elles veulent, le droit de se déplacer en sécurité. Je souhaite que le débat en cours au Parlement, sur la proposition de loi relative à la prévention et à la lutte contre les atteintes graves à la sécurité publique, contre le terrorisme et contre la fraude dans les transports, permette de renforcer cette mobilisation en généralisant et en ancrant dans la loi certains des dispositifs lancés par le gouvernement » a conclu la ministre.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF