Le Gouvernement répond avec fermeté à la croissance des violences homophobes


Femmes.gouv.fr | Publié le 18 avril 2013

Les démonstrations de haine à l’égard des homosexuels et de leurs enfants se multiplient ces derniers jours dans des proportions préoccupantes. Au moment où se discute au Parlement un grand projet de liberté, d’égalité et de fraternité, elles blessent notre République en portant gravement atteinte à ses valeurs fondatrices. Elles sont inacceptables. Najat VALLAUD-BELKACEM les condamne avec la plus grande fermeté et appelle tous les élus de la République à le faire dans la clarté.

Le Gouvernement renforcera dans les tous prochains jours la ligne d’écoute de l’association SOS homophobie, qui connaît une croissance des signalements.

Contre l’homophobie, le gouvernement a pris en novembre 2012 un ensemble de mesures qui portent notamment sur la lutte contre les violences :

-          Mesurer et analyser la réalité des violences. Les violences faites aux personnes à raison de leur orientation sexuelle feront désormais l’objet d’un travail de recueil, de mesure et d’analyse. Les données statistiques seront rassemblées et les études nécessaires au pilotage des politiques contre ces violences seront engagées. A la faveur de la refonte du système statistique de la gendarmerie, de la police et des services judiciaires, les chiffres des infractions aggravées sous les qualifications pénales existantes seront publiés chaque année. L’enquête sur les violences et les rapports de genre de l’INED, sera complétée par des données illustrant l’exposition des personnes à ces risques de discrimination et violences.

-          Engager des formations pluridisciplinaires. La formation des policiers et des gendarmes contre les violences et les discriminations homophobes sera renforcée. Les enseignements dispensés aux officiers stagiaires en formation initiale par l’Ecole nationale supérieure des officiers de police en matière d’interrogatoire, d’audition et d’accueil des victimes traiteront des discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle.  Des sessions de formation pluridisciplinaires à la lutte contre les violences homophobes seront organisées à l’attention des policiers, gendarmes et magistrats.

-          Améliorer l’accueil des victimes et le recueil des victimes. Des trames d’audition permettant de mieux établir les infractions homophobes seront élaborées pour les enquêteurs en charge de recueillir les plaintes, comme cela existe pour d’autres infractions. Les intervenants sociaux en commissariat de police ou en poste de gendarmerie accompagneront les victimes, en lien avec les associations LGBT.

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement