Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso signent la charte de l'égalité femmes-hommes à l'Université et dans l'enseignement supérieur

L’Egalité à l’Université et dans les Grandes Ecoles, c’est maintenant.

Ce lundi 28 janvier, Geneviève Firoaso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement ont annoncé l’instauration de la parité dans toutes les instances universitaires et du supérieur, « une mesure historique ». Les ministres ont signé une charte pour l’égalité Femmes/Hommes, élaborée et ratifiée par la Conférence des présidents d’universités (CPU), celles des directeurs d’écoles d’ingénieurs (CDEFI) et des grandes écoles (CGE), soit trois cents établissements d’enseignement supérieur, une charte qui porte près de 40 autres mesures destinées à changer en profondeur la situation aujourd’hui particulièrement inégalitaire.

Lors de son discours, la ministre des Droits des femmes a souligné l’importance persistante des inégalités entre femmes et hommes dans l’enseignement supérieur, alors que les femmes sont majoritaires parmi les étudiant-e-s :

  • Moins de 30 % des femmes dans les classes préparatoires scientifiques et les écoles d’ingénieurs contre plus de 70 % en langues à l’Université et en classes prépa littéraires ;
  • Seules 23 % des professeurs des universités sont des femmes.
  • 27 % de femmes seulement siègent dans les conseils centraux des universités et 8 % à peine sont aux postes de direction des universités.

« Au rythme actuel, le corps des Professeurs d’université ne serait paritaire qu’en 2068 et les écoles d’ingénieur-e-s n’auraient autant d’étudiantes que d’étudiants qu’en 2075 » a ainsi déclaré Najat Vallaud-Belkacem ajoutant que, pour toutes ces raisons, « du laissez-faire, il n’est plus question« .

« Qu’il s’agisse de l’inscription systémique de l’égalité femmes-hommes dans le dialogue contractuel entre le ministère et les établissements, du soutien actif aux recherches sur le genre, ou encore des mesures pour l’équilibre femmes-hommes dans les jurys nous avons là des leviers de changement forts » a exposé Najat Vallaud-Belkacem.

Les mesures contraignantes pour assurer la parité dans la gouvernance des universités constituent en elles-mêmes une avancée historique et symbolique. Pour aller plus loin et inscrire le changement dans la durée et en profondeur, Geneviève Firoaso et Najat Vallaud-Belkacem ont présenté près de 40 autres mesures destinées à rendre effective l’égalité entre les femmes et les hommes à l’Université en application des engagements pris lors du Comité interministériel aux droits des femmes du 30 novembre 2012 : intégration systématique de l’égalité femmes-hommes dans le dialogue contractuel entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et les établissements ; promotion d’enseignements sur l’égalité et le genre dans toutes les filières; actions de prévention et de lutte contre toutes les formes de violence faites aux femmes, dont le harcèlement sexuel ; soutien aux recherches sur le genre dans les axes prioritaires de la programmation de la recherche.

Retrouvez ici :

- Le discours de Najat Vallaud-Belkacem lors de la signature de la Charte de l’Egalité dans l’enseignement supérieur

- Le discours de Geneviève Fioraso lors de la signature de la Charte de l’Egalité dans l’enseignement supérieur

- Le texte de la Charte de l’Egalité dans l’enseignement supérieur

- Les Chiffres clés sur la parité dans l’enseignement supérieur.

Et un diaporama de la signature de la charte :

Comments are closed.