Réunion lancement des conférences de l’égalité 2015 – Discours de Pascale Boistard (8 septembre 2015)

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Mesdames et Messieurs les Hauts fonctionnaires,
Mesdames, Messieurs référents égalité dans les cabinets ministériels

C’est avec grand plaisir que j’ouvre aujourd’hui le cycle 2015 / 2016 des conférences de l’égalité.

Depuis 2012, vous le savez, le gouvernement a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes une priorité.

Il s’est doté pour cela de moyens sans précédent pour faire naître la troisième génération des droits des femmes : l’égalité réelle.

Nous sommes sur le chemin de l’égalité, le message d’aujourd’hui est : continuons ensemble,

Chaque ministère a sa pierre à poser pour construire cette égalité, qui s’inscrit dans une volonté politique du Président de la République et du Premier Ministre d’un Gouvernement paritaire même si depuis quelques jours, avec la nomination de Myriam El Khomri, les femmes y sont plus nombreuses aujourd’hui.

Cet engagement au sein du Gouvernement est le reflet de la volonté politique de parvenir à une égale prise de responsabilité dans l’ensemble des secteurs, et en particulier dans nos administrations, mais aussi au sein même de notre démocratie.

Par exemple, la parité, installée en mars 2015 au sein des conseils départementaux contribue à une dynamique des territoires.

1 – La loi du 4 août 2014, pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes constitue une étape importante dans l’histoire de l’égalité.

  • Cette loi couvre tous les champs des inégalités, de l’égalité professionnelle à la précarité, de la parité à l’articulation des temps de vie, de la lutte contre les stéréotypes à la lutte contre toutes les formes de violences, elle adopte une approche transversale pour combattre les inégalités partout où elles se nichent.
  • Elle crée des dispositifs très concrets, comme le partage des congés parentaux ou la surveillance des médias par le CSA, elle rendra effective la juste place des femmes dans la société.
  • Dans le délai d’une année, 95 % des textes d’application, décrets et ordonnances ont été publiés. Je vous en remercie, car c’est grâce à la mobilisation de toutes et tous qu’une telle performance a pu être réalisée.

2 – La démarche des conférences de l’égalité, est très importante à mes yeux.

Chaque année, elle permet à chaque ministère de faire le bilan et de proposer des actions pour améliorer l’égalité entre les femmes et les hommes dans chacune de ses politiques comme dans la gestion des agents publics qui les mettent en œuvre.

Ces conférences et les feuilles de route qu’elles produisent, ont déjà permis de contribuer à de beaux projets interministériels.

Je pense :

  • au plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles des femmes dans les transports en commun que j’ai lancé avec Bernard Cazeneuve et Alain Vidalies le 9 juillet dernier
  • ou la mise en lumière de la question genre et climat à l’occasion de la future Conférence Climat de Paris en décembre prochain.

Ces conférences ont permis, même si nos résultats sont encore insuffisants, de réaliser des progrès dans la prise de responsabilité des femmes dans nos administrations, ainsi que dans les organes de décision.

C’est pourquoi, cet exercice est utile, indispensable et exemplaire. Il se déroulera cet automne, et fera l’objet d’un bilan reflétant notre effort collectif.

Je sais que vos discussions seront, cette année comme les précédentes, fructueuses, et permettront d’ouvrir de nouvelles voies pour que nous nous inscrivions, le plus rapidement possible, l’égalité réelle à laquelle aspirent nos concitoyens et concitoyennes.