Capture d’écran 2012-08-17 à 20.44.58

Une condamnation regrettable des trois jeunes femmes du groupe punk rock féministe Pussy Riot

La ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, regrette profondément la décision rendue par le tribunal de de Khamovnitcheski condamnant pour « hooliganisme » et « incitation à la haine religieuse » les trois jeunes femmes Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, toutes trois membres du groupe punk féministe Pussy Riot.

Cette condamnation sanctionne trois jeunes femmes dont le tort est d’avoir chanté en février une « prière punk » dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. A travers cette sentence, c’est la liberté de création et la liberté d’expression qui se trouvent remises en cause.

Tout en espérant que les voies d’appel permettront de revenir sur cette sanction, la ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, rappelle l’attachement de la France à la liberté d’expression, valeur essentielle de nos démocraties.

Comments are closed.